Le décès du commandant Robert

Alonsojeune

Nous apprenons avec tristesse le décès à l’âge de 96 ans de José Alonso, Commandant Robert, qui fut le chef d’Etat-major de la 3e brigade de Guérilléros de l’Ariège et mena la libération de Foix en août 1944 (photo La Dépêche du Midi)

 

Il est né le 14 avril 1919 à Ciano-Santan (Espagne). Officier républicain pendant la Guerre d’Espagne, il se réfugie en 1939 en France où il connaît successivement le camp de Septfonds, une Compagnie de travailleurs étrangers sur la ligne Maginot, les camps de Bram, d’Argelès et de Saint-Cyprien, l’arsenal de Roanne et enfin l’organisation Todt à Bordeaux. En janvier 1942, il s’évade et rejoint ses camarades à Saint-Etienne. Il participe à un sabotage, est arrêté, s’évade et est envoyé en Ariège à l’automne 1943. Nommé chef d’Etat-major de la 3e brigade de Guérilléros en février 1944, tout en restant en contact étroit avec les FTP de l’Ariège, il maintient son indépendance. Pendant l’été 44, il rencontre l’envoyé du GPRF de de Gaulle en Ariège, “Aube” (Bigeard) parachuté le 8 août 1944 et il commande les Guérilléros lors des combats de la libération de Foix le 19 août 1944.

 

AlonsoFoix

Jusque très récemment, le commandant Robert participait aux activités de mémoire des Guérilléros et de la Résistance.

Il a reçu le grade de commandeur de la Légion d’honneur, ainsi que les insignes de commandeur de l’ordre national du Mérite des mains de Jean-Pierre Bel à Vira le 15 juin 2014 (photo ci-dessous).

Alonso2014

Les Résistants d’Ariège ont perdu un immense compagnon.

Auteur: Renaud

Partager avec

Laisser un commentaire