Les commémorations de la Libération de l’Ariège en août 1944

Chaque mois d’août, plusieurs communes ariégeoises commémorent la libération du territoire en 1944.

Certains villes ont connu des combats, d’autres une simple évacuation par l’armée allemande.

Le contexte général est celui d’une conquête du territoire européen par les Alliés. Les débarquements  se succèdent, en Afrique du Nord le 8 novembre 1942, en Sicile le 10 juillet 1943, en Italie le 3 septembre de la même année, en Corse le 8 septembre, en Normandie le 6 juin 1944 et finalement en Provence le 15 août de la même année…

Les troupes allemandes se battent avec acharnement et se replient tandis que la Résistance intérieure tente de ralentir ses mouvements, voire d’en capturer des éléments.

En Ariège, Lavelanet et Pamiers sont évacués mais Foix voit se dérouler des combats auxquels participent essentiellement des guérilleros espagnols. La garnison allemande de Foix composée de 250 soldats se rend (photo de prisonniers allemands ci-dessous).

prisonniers_allemands

Le lendemain une colonne allemande est bloquée à Prayols, un village situé à quelques kilomètres  au sud du chef-lieu, avec une forte participation des guérilleros espagnols et des F.T.P. (Francs-tireurs partisans).

Pendant ce temps, venant de Saint-Girons, une colonne allemande composé essentiellement du 1er  Bataillon de la Légion du Turkestan tente de se tailler un passage, incendiant au passage le village de Rimont mais elle est bloqué à Castelnau-Durban le 22 août et finit par se rendre. La seule présence militaire est celle du commandant Aube (Bigeard) qui recueille, avec le chef FTP Benito Perez “Oscar”, la reddition du commandant Schöpplein : une troupe de 1500 soldats se rend à 400 maquisards !

L’Ariège est libérée sans l’intervention d’une armée régulière.

Voici les commémorations prévues :

  • Pamiers le 18 août, à 17h45 rassemblement au Monument de la Résistance du cimetière Saint-Jean et cérémonie à 18 heures
  • Foix le 19 août, rassemblement à 16 h15 rue de l’Horloge, suivi de l’inauguration d’une place Commandant Robert, José Alonzo qui est décédé cette année et d’une cérémonie à 17 heures au Monument de la Résistance
  • Saint-Girons le 20 août, à 18 heures rassemblement devant la Mairie, cérémonie devant le Monument de la Résistance et de la Déportation
  • Rimont et Castelnau-Durban le 22 août, à 10h15 rassemblement devant la mairie de Rimont, à 10h30 dépôt de gerbes au Monument aux morts de Rimont , à 11h15 cérémonie à Castelnau-Durban

Auteur: Renaud

Partager avec

1 Comment

  1. j’avais 9 ans, nous habitions l’école de la rue Alsace-Lorraine, les allemands tenaient le lycée, entre eux et nous, les jardins de l’hôpital un store d’une de nos fenêtres était cassé, mes parents avaient eue la mauvaise idée de coincer un édredon pour faire l’obscurité dans la chambre, du coup, ça canardait dur, on s’est réfugiés dans la “grande pièce”, quelques jours plus tôt, Louis Amade dînait à la maison, après le souper, il faisait tourner les tables…………souvenirs.

    Post a Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :