Décès de notre camarade, le résistant Emmanuel Trastet

Emmanuel Trastet est décédé le 30 mai 2020 à Saint-Gaudéric, dans l’Aude. Il est né en janvier 1928; il n’a donc que 16 ans quand il s’engage dans la Résistance aux côtés de son père, en 1944.

Voici quelques passages d’un entretien réalisé par des membres de notre association il y a quelques années :

“Je portais des messages, à pied ou en vélo, aux FTPF de la vallée du Douctouyre et à ceux de la Crouzette; mais aussi aux guérilléros de Cénant. Avec le camion du maquis de Manses, nous allions chercher du pain à Mirepoix – arrêter et contrôler le car Bousquet, pour prendre le courrier “officiel” destiné aux mairies et aux gendarmeries – pratiquer des sabotages de wagons en gare de Mirepoix.

C’était le 5 juillet 1944.Les miliciens avec leurs chefs Pincemin et Marty, avaient investi la ville. Sous la Halle, ils interrogeaient des personnes considérées par eux comme suspectes. Pendant toute la journée, je fis partie de la quinzaine d’otages alignés contre le mur de la cathédrale.            Quand Pincemin m’a interrogé, je lui ai raconté que j’allais à cette heure matinale chercher des champignons avec mon père…

Après s’être emparés des bustes de Marianne, qu’ils avaient trouvés à la mairie ou dans les écoles, ils vinrent les placer entre nous contre le mur. Sans doute pour nous impressionner ils s’amusèrent à les détruire à coup de revolver. Cette haine de la République, c’est tout un symbole.

Vers 5 h de l’après-midi, ils ont commencé à faire monter les otages dans les camions. Mais tout à coup, dans la foule, quelqu’un a crié : “Le maquis arrive!” Il y a eu un moment de panique…et j’en ai profité pour m’échapper! Les autres otages ont été emmenés à Foix et ensuite libérés.”

Vous pouvez visionner une vidéo de France 3, où Emmanuel raconte le même épisode à Mirepoix :

http://lesresistances.france3.fr/documentaire-pp/emmanuel-trastetfc

Partagez cet article:

Laisser un commentaire