Anniversaire de la capitulation allemande le 8 mai 1945

Le 8 mai, nous commémorons la capitulation de l’Allemagne nazie, le 8 mai 1945, ce qui signifiait la fin de la guerre sur le sol européen, la fin d’un cauchemar de plusieurs années. Mais la Seconde guerre mondiale n’est pas encore finie, le Japon lutte contre les Américains en Extrême-Orient.

Après le suicide de Hitler dans son bunker de Berlin le 30 avril 1945, son successeur l’amiral Dönitz cherche à se rendre aux Occidentaux plutôt qu’aux Soviétiques. mais les Alliés s’étaient mis d’accord pour n’accepter qu’une capitulation sans conditions sur tous les fronts.

Un premier acte est signé le 7 mai à Reims, dans une salle du collège technique et moderne, actuel lycée Roosevelt, parce que c’est là qu’est installé l’Etat-major des armées alliées (Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force). Le texte est signé par le général allemand Jodl et contresigné par le général américains Smith, le  français Servez et le soviétique Sousloparov. Celui-ci, n’ayant pu joindre Staline fait ajouter une clause selon laquelle une autre document pourra être rédigé et signé si un des participants le demande, ce qui sera le cas, Staline préférant une cérémonie plus officielle dans Berlin occupé par l’Armée rouge.

 

La presse française se réjouit de la nouvelle.

Le lendemain, un deuxième acte de capitulation est signé à Berlin, dans une villa de Karlshorst. Cette fois, les Allemands sont représentés, pour l’armée de terre par le maréchal Keitel, pour la marine par l’amiral von Friedeburg et pour l’armée de l’Air par le général Stumpf. Les Alliés sont représentés par  mai à le Britannique Tedder, le Soviétiques Joukov, le Français De Lattre de Tassigny et l’Américain Spaatz. La cessation des combats est prévues pour le 8 mai à 23 heures heure d’Europe centrale. Cela correspond à 1 heure du matin le 9 mai, heure de Moscou, raison pour laquelle les Soviétiques, puis les Russes, commémorent l’événement le 9 mai.

Il faut se souvenir que la fin de la Seconde guerre mondiale est le 2 septembre 1945, date de la capitulation japonaise.

Enfin, n’oublions pas que le 8 mai est marqué malheureusement par des émeutes sanglantes à Sétif, Guelma et dans d’autres localités algériennes : la victoire contre les nazis ne signifie pas la fin de la répression des peuples.

 

 

Partagez cet article:

Laisser un commentaire