La libération d’Auschwitz et la Journée mondiale de l’Holocauste

Le 27 janvier 1945, les premiers éléments de l’Armée rouge entraient dans le camp d’Auschwitz où 7 000 Häftlinge les accueillaient en libérateurs.

Le 18 octobre 2002, les ministres européens de l’Éducation ont adopté à l’initiative du Conseil de l’Europe la déclaration instituant la Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité dans les établissements scolaires des États membres. Le Conseil de l’Europe, contrairement à l’Union européenne regroupe tous les pays du continent, y compris la Russie par exemple.

Le 1er novembre 2005, l’ONU a retenu, par la résolution 60/7, la date du 27 janvier pour instituer la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. La retranscription des débats (http://www.un.org/press/fr/2005/AG10413.doc.htm) montrent que l’accord est total sur la spécificité de l’extermination des Juifs, mais que plusieurs représentants souhaitent que la communauté internationale n’oublient pas les autres génocides commis. Rappelons qu’aujourd’hui, l’ONU identifie quatre génocides : celui des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, celui des Arméniens en Anatolie, des Tutsis au Rwanda et des musulmans de Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine.

Auteur: Renaud

Partager avec

Laisser un commentaire